Home Médias #Girls

#Girls

16 mars 2016
Si tu veux t’émerveiller et rêver de la vie glamour d’une héroïne parfaitement coiffée à la sonnerie du réveil, tape plutôt Gossip Girl.
GIRLS n’est pas la série relevant du joli fantasme que l’on trouvera habituellement sous l’appellation « série pour fille ». On y retrouve certes comme dénominateur commun le fait de suivre la vie de 4 amies dans la vingtaine habitant à New-York. La comparaison s’arrête selon moi ici.
Girls-HBO
Lena, Marnie, Jessa et Shoshanna ne sortent pas de leurs penthouse de Manhattan pour acheter des tampons apprêter comme tout droit sortie d’un défilé; elles n’ont d’ailleurs pas le corps d’un top model et ne sont pas invités aux soirées branchés New-Yorkaise. Leurs mecs ressemblent plus à ceux que tu as croisés dans le bus ce matin et beaucoup moins aux types d’une pub Calvin Klein.
Elles ont un vrai boulot, pas celui dont elles rêvent, parce que non à 25 ans tu ne deviens pas auteur à succès ou grande prêtresse de la mode en un claquement de doigt, et en réalité ne savent même pas vraiment ce qu’elles veulent parce que oui C’EST LA VIE.
Habitué à plus de glamour à l’écran j’avoue avoir été scandalisée en regardant le 1er épisode de découvrir une héroïne à laquelle je ne rêvait pas de ressembler car vivant une vie qui ne faisait ressembler la mienne à celle de Cosette en comparaison.
Chacune des filles à un caractère et un rôle bien différent, certes un peu exagéré mais qui permet de retrouver un peu de tes propres névroses dans chacune d’entre elles. Les GIRLS galèrent, pleurs, ris, sont désillusionnées, chiantes, les heroïnes dansent les bras en l’air, baisent sans lumières tamisés, s’essaient à la coke et ont y voit même Hannah (Lena Dunham), elle ne me font pas rêver car simplement juste comme nous, les vraies filles qui vont aux toilettes et ne se réveillent pas avec le brushing impec’, mais je vais adorer commencer la saison 5 ce soir.

You may also like

Leave a Comment