Home Médias #Woody

#Woody

1 juin 2016

 

Faute d’invitation à l’ouverture du 69ème festival de Cannes, c’est dans mon petit cinéma « first class »* que j’ai décidé d’aller voir cette nouvelle oeuvre de Woody Allen. Mon gros fauteuil rembourré incliné au maximum, les gambettes relevées, mon verre de Chardonnay que j’aurai terminé dans 5 minutes et Baebae qui nourrit de popcorns, j’ai vraiment hâte de connaitre mon avis sur Café Society (mon opinion est très importante pour moi).

cine17

 

Soyons honnête le film partait d’ores et déjà avec des points d’avances quand j’ai vu le nom de Woody Allen au bas de l’affiche sur laquelle je ne me serais pas retourné sans cela (j’ai jugé à la couverture et sans la lire- pas de belles têtes hollywoodiennes en vue). Ironique, burlesque, mélancolique, comique, cruel… le style paradoxal des créations de Woody Allen me fascine.

cafe-society

 

Café Society n’a pas fait exception et ne m’a pas déçu, le plaisir était ressenti dès les premières images exagérément rétros (glam à la Gatsby, sans Di Caprio but it’s okay) et les dialogues comiquement cyniques. L’histoire dépeint des protagonistes empêtrés dans un trio amoureux improbable et les quiproquos abracadabrants qui en découlent sur fond de taquinerie de la jet-set des années 30 à grand coups de clichés. Une histoire d’amour mélancolique, personnages aux destins cruels racontés dans une ambiance burlesque.

Les petits trucs en plus? Les morceaux de jazz enjoués tout le long du film qui rajoute au cynisme et le rendent encore plus agréable. Mon coup de coeur va à Steve Carell dans son personnage pathétiquement drôle.

 

 

 

 

Ciné 17, Rue de la Corraterie 17, 1204 Genève

You may also like

1 comment

Leslie 24 janvier 2017 at 14 h 49 min

Les films de Woody Allen sont toujours de bons films. La justesse des mots, un montage flirtant avec le chef-d’oeuvre et des acteurs promus à un bel avenir, tout y était. C’est un génie!
Bonne journée, bisous.

Reply

Leave a Comment