J’aurais mieux fait de me taire! Samedi matin à 9h quand mon réveil sonne j’ai une furieuse envie de bâilloner la version de moi-même qui mardi après-midi a répondu à son amie que Ouiiii je serais raviiiiie de venir pour le brunch samedi MATIN!

Est-il vraiment trop tard pour annuler pour cause de gastro? 2017, ça ne se fait toujours pas d’arriver chez quelqu’un les mains vides? J’avais prévu de faire des scones… c’est drôle! Eclair de génie, les Mimosas c’est pour moi: Champagne et jus d’oranges! Mes hôtes auront peut-être passé la matinée à cuisiner mais moi, je rapporte la pièce maîtresse du brunch.

Ma mauvaise foi me fais honte (si peux malheureusement). Bon, j’achète quand même de vrais oranges pour apaiser la culpabilité de la flemmarde. Pour vous qui me juger pour mon manque d’implication, sachez que la conconction du jus d’orange ne fut pas sans effort.
Je commence à presser. Pas avec le presse agrume électrique mais celui avec lequel il faut appuyer et tourner à la main.
Ces quelques efforts pour apaiser ce sentiment d’escroquerie. A la sueur de mon front j’ai préssé une orange puis j’ai été forcée de sortir la machine qui fait tout toute seule. Forcée oui, il ne me reste qu’une heure, et arriver négligée est très mal élevé. Avoir l’air naturellement parfaite sans effort demande l’aménagement d’une certaine petite plage horaire.

Bref au cas où je vous donne quand même la recette du mimosa:

500cl de jus d’oranges + 250 cl de champagne: servir frais.